Marketing territorial : l'outil séduction des territoires 2/2

Image
Lundi 21 septembre 2015




Expert du marketing territorial, Vincent Gollain décrypte trois exemples de stratégies de changement d’image réussies : Reims, Brive la Gaillarde et Albi.

Invest in Reims

En 2003, Reims se lance dans une stratégie d’image visant à attirer des investisseurs et des entreprises. Elle mise sur le développement du TGV Est – qui la place à 40 minutes de Paris – et l’image de prestige des vignobles champenois pour se construire une image de ville haut de gamme. Elle frappe un grand coup avec la mise en place d’un réseau d’ambassadeurs « de luxe » issus du monde économique (exclusivement des présidents et directeurs généraux de grandes entreprises française et multinationales).

« Venir vous installer à Reims, c’est monter en gamme », le message martelé convainc progressivement les chefs d’entreprises et les décideurs. Si les outils de communication se sont régulièrement renouvelés depuis le lancement d’Invest in Reims, le positionnement et la stratégie, eux, n’ont pas varié d’un iota. C’est sans doute la clef du succès.

Pour en savoir plus : http://www.investinreims.com/

Brive 100% Gaillarde


Objectif : faire venir des touristes et rajeunir la population de Brive la Gaillarde, sous-préfecture de Corrèze. Pour y parvenir, l’office de tourisme local adopte en 2009 une stratégie 100% digitale sur la base d’une approche décalée, un univers moustachu un peu loufoque. Brive veut faire le buzz sur internet en faisant des brivistes et des touristes appréciant la cité gaillarde les porte-étendards de la destination sur Facebook.

Au démarrage, le slogan « Réveillez le Gaillard qui est en vous » et une campagne d’affichage associée sont créés pour inciter la population à rejoindre la page Facebook et le site web nouvellement créés par l’office de tourisme. Le succès est au rendez-vous. La marque aux célèbres moustaches sera ensuite largement déclinée sur des produits dérivés et notamment des tee-shirts « I love BG » qui nourrissent le sentiment d’identité des fans.

En 2015, avec plus de 41 000 j'aime sur la page Facebook Brive 100% Gaillarde et plus de 3 500 abonnés Twitter, Brive bénéficie de retombées concrètes satisfaisantes comme la diversification de la clientèle des commerçants ou artisans locaux.

Pour en savoir plus : http://www.brive-tourisme.com/

Albi, la Cité épiscopale

En 2010, Albi obtient son classement au patrimoine mondial de l’Unesco. En termes de visibilité, les retombées positives sont immédiates et considérables. La cité épiscopale se retrouve sous les feux des projecteurs. Elle décide de se servir de ce levier médiatique et touristique surpuissant pour engager une démarche de marketing territorial sur le long terme. Des états généraux locaux sont organisés avec les habitants. Parmi les idées proposées, la constitution d’un réseau d’ambassadeurs s’impose.

Les ambassadeurs se voient proposer des visites de terrain, sont informés via une newsletter  et les réseaux sociaux de l’actualité du territoire. Ils disposent également d’une mallette d’outils de promotion du territoire (dépliants, vidéos, photos, logo, bâches…) pour essaimer la bonne parole. A ce jour, ils sont plus de 640 « à promouvoir l ’Albigeois au travers des valeurs albigeoises qui forgent son identité ».

Cette stratégie de territoire s’appuie également sur la concrétisation de projets qui stimulent l’attractivité de la ville. En 2012, le musée Toulouse-Lautrec réinventé ouvrait ses portes suite à l'un des plus grands chantiers muséographiques de France ; le pôle d’innovation et de service aux entreprises, Albi InnoProd, était lancé. En 2013, un partenariat avec le Groupe Pierre Fabre Chine était mis en œuvre, permettant d’accueillir de grands groupes médiatiques chinois à Albi tandis que la ville engageait un jumelage avec la ville de Lijiang qui compte trois biens inscrits au patrimoine mondial. En 2014, le Grand Théâtre des Cordeliers, signé par l’architecte Dominique Perrault, était inauguré, permettant d'accueillir des spectacles de grande envergure et de développer une politique de tourisme d'affaires.

Pour en savoir plus : http://www.albi.fr/



Partagez cet article