Six façons de rendre la ville attractive

Lundi 08 février 2016

Alain de Botton, philosophe et écrivain touche à tout, s’est intéressé à la beauté des villes et plus précisément, à la définition des six critères qui, selon lui, les rendent attractives.

1. Une ville à la fois ordonnée et diverse

En matière d’urbanisme, trop d’anarchie nuit et rebute… mais trop d’homogénéité aussi. Suivre une ligne directrice et savoir s’en éloigner un peu est donc nécessaire.

2. Une ville vivante

Des cafés, des commerces, des endroits où se rassembler… Une ville attractive est une ville animée, qui change et bouge au grè des saisons, des événements...

3. Une ville compacte

Des endroits pensés pour favoriser la rencontre – comme des parcs et des places publiques –, des quartiers où l’on vit proches des autres sans avoir le sentiment de vivre les uns sur les autres, voilà l’un des critères qui fait que l’on se sent bien dans une ville.

4. Une ville cosy

Si les grandes villes ont besoin de larges artères et de voies de circulation rapides, les quartiers se doivent de recéler des rues à taille humaine, où l’on prendra plaisir à marcher et flâner le nez en l'air...

5. Une ville à échelle humaine

Alain de Botton fait sienne cette maxime de l’anthropologue Joseph Campbell : « Si vous voulez voir ce en quoi une société croit vraiment, regardez à quoi servent les plus gros bâtiments à l’horizon ». Loin de vouloir la fin des gratte-ciels, il voudrait plutôt les voir occupés par des musées, des écoles, en bref, dédiés à des usages qui évoquent des valeurs communes et des priorités de société.

5. Une ville qui cultive sa propre identité

Pour être belle, une ville doit savoir se différencier, se montrer atypique, susciter l'étonnement… La définition du charme en somme !



Partagez cet article