Se réinventer pour survivre 2/3 - Liverpool et Roubaix

Logement
Lundi 13 juin 2016

Ce chauffeur de taxi de Liverpool a acquis une maison de quatre chambres pour 1 livre.




Urbislemag continue à explorer la thématique des villes contraintes de se réinventer après avoir subi un choc industriel majeur. Second volet : l’énorme succès des maisons à 1 euro qui permet de repeupler certains quartiers populaires en déshérence des villes de Liverpool et de Roubaix.

Comment rendre à nouveau attractif un quartier quitté par ses habitants ? Que faire lorsque la loi du marché ne fonctionne plus ? Dans de nombreuses villes anciennement industrielles, des quartiers populaires entiers souffrent encore des effets néfastes de la désindustrialisation.

Pour endiguer ce phénomène de dépopulation et de vacance, certaines municipalités optent pour de classiques opérations de démolition-reconstruction. D’autres innovent, dans l’espoir d’attirer de nouveaux habitants. 

Liverpool

A Liverpool, l’histoire commence par un échec. En 2002, dans le cadre du Housing Market Renewal Initiative (2002-2011), Liverpool et sa région reçoivent £300 millions pour permettre aux pouvoirs publics d’acquérir 40 000 maisons, dont 7 000 vouées à la démolition ; les autres logements seront réhabilités. Quinze quartiers de la ville sont ciblés : la municipalité va y acheter le plus grand nombre possible de propriétés dans l’objectif de les démolir puis de vendre les terrains à des promoteurs pour des projets de redéveloppement.

Investisseurs privés frileux

A Liverpool, l’histoire commence par un échec. En 2002, dans le cadre du Housing Market Renewal Initiative (2002-2011), Liverpool et sa région reçoivent £300 millions pour permettre aux pouvoirs publics d’acquérir 40 000 maisons, dont 7 000 vouées à la démolition ; les autres logements seront réhabilités. Quinze quartiers de la ville sont ciblés : la municipalité va y acheter le plus grand nombre possible de propriétés dans l’objectif de les démolir puis de vendre les terrains à des promoteurs pour des projets de redéveloppement.

Le conseil municipal lance en 2013 le programme Housing for £1. Certains biens acquis par la municipalité sont alors vendus £1 à des habitants. Sous certaines conditions : travailler et habiter Liverpool, être des primo-accédants, s’engager à rénover la maison dans les 12 mois (les coûts de rénovation sont estimés à £35 000 en moyenne) et y résider pendant ensuite au moins 5 ans.

Les commerces aussi

Le quartier de Picton à Liverpool.
Le quartier de Picton à Liverpool.

Un projet pilote est annoncé dans le quartier de Granby : 20 maisons sont mises en vente à £1 au printemps 2013. L’initiative est un succès immédiat : 4 000 personnes envoient leur dossier à la mairie. Face à un tel engouement, les services municipaux en charge de l’habitat décident de mettre sur le marché 150 nouvelles maisons à Kensington et Picton, autres quartiers résidentiels en grande difficulté. A l’automne 2015, 2 750 habitants candidatent à nouveau !

La popularité de ce programme encourage la municipalité à l’étendre aux fonds de commerce vacants de Picton. En mars 2016, 12 sont mis sur le marché : les commerçants ne paieront qu’£1 de location par semaine pendant 3 ans s’ils s’engagent à rénover le bâtiment et à y faire vivre un nouveau commerce.

Roubaix

A Roubaix, l’exemple de Liverpool inspire la nouvelle municipalité, qui y envoie une délégation en octobre 2015. Dans la ville nordiste, 4 500 logements sont vacants tandis que les opérations de démolitions liées à la rénovation urbaine reçoivent un accueil mitigé de la part des habitants, en particulier dans le quartier du Pile.

Le quartier du Pile, à Roubaix.

1 000 appels à la mairie

Lorsque la décision est prise de céder pour 1€ symbolique certains logements vacants à la vente, un millier d’appels submerge le standard de la mairie. Aucune des modalités pratiques n’est pourtant encore définie… Le principe adopté sera finalement celui d’une accession à la propriété conditionnée à des travaux de réhabilitation à la charge du futur acquéreur, lequel devra aussi être primo-accédant. A l’instar de Liverpool, le coût moyen de rénovation d’une maison est conséquent – entre 40 000 € et 70 000 € – dans les maisons sélectionnées par les services de l’habitat de Roubaix.

Premières ventes cet été

La première phase comprend une dizaine de logements, propriété de la Métropole européenne de Lille, qui seront mis en vente à partir de l’été 2016. Ces maisons sont situées dans des quartiers en difficulté : la municipalité espère y faire revenir de jeunes familles qui joueront, elles aussi, un rôle de stabilisateur en freinant la dynamique de déclin. 

 

Si cet article relate les expériences de Liverpool et Roubaix, d’autres villes confrontées à des phénomènes urbains extrêmes ont tenté de réinventer l’action publique en utilisant le dispositif de la maison à 1 euro : Stoke-on-Trent en Angleterre, Detroit et la Nouvelle Orléans aux Etats-Unis, le village sicilien de Gangi…

Henri Briche

Henri Briche termine actuellement une thèse de science politique sur le thème « Mobilités résidentielles et politique du logement dans les villes en crise urbaine – les cas de Détroit (USA) et Saint-Etienne (France) ». Il est également consultant junior pour l’association VIGS (Villes innovantes et gestion des savoirs).



Partagez cet article