Quand l'auto va, l'industrie dunkerquoise a le sourire !

Emploi
Lundi 08 février 2016

Le Dunkerquois ne compte aucune usine de fabrication automobile. Pourtant, quand le marché de l’automobile se grippe, l’industrie locale tousse.

Pourquoi ?

D’abord parce que plusieurs entreprises dunkerquoises – ArcelorMittal Mardyck, Ascométal, Ducaplast – vendent une part importante de leurs productions respectives (acier et emballages plastiques) à Toyota, Renault, Ford ou Fiat.

Ensuite parce qu’en amont, toute une filière économique (ArcelorMittal Dunkerque, l’Eau du Dunkerquois, DK6 ou le Grand Port maritime de Dunkerque…) se mobilise pour permettre à ces entreprises de procéder à la fabrication de leurs produits.

30% de l'activité portuaire

Concernant le Grand Port maritime, un chiffre donne l'ampleur de cette dépendance : 30% de son activité consiste à transporter les minerais et le coke qui serviront à fabriquer de l'acier.

En 2009, l’agence d’urbanisme de Dunkerque développait un outil novateur permettant d’anticiper les chocs économiques susceptibles d’affecter l’écosystème industriel dunkerquois.

En 2016, la Toile industrielle ® est devenue la référence des investisseurs potentiels du territoire qui, d’un seul coup d’oeil, peuvent à la fois prendre connaissance des liens entre les entreprises implantées localement et découvrir l’existence de partenaires économiques ou de sous-traitants potentiels.

La plupart des entreprises du territoire sont de très gros exportateurs mondiaux, par essence très dépendants des investissements internationaux. Cette force peut aussi constituer une fragilité – les décisions qui concernent les entreprises locales n'étant pas prises à Dunkerque.

Economie résidentielle

L'une des voies de diversification du Dunkerquois pourrait consister à miser sur l'économie résidentielle : l'aide à la personne, le tourisme ou le petit commerce représentent des gisements d'emplois non négligeables et non délocalisables. D'autres perspectives de créations d'emplois résident dans la transition énergétique, le renforcement de filières stratégiques comme l'éolien off-shore ou encore la création d'entreprises.

Energies renouvelables

La Toile industrielle ® révèle en outre la forte dépendance du territoire dunkerquois au marché automobile, aux hydrocarbures et plus généralement à toutes les formes d’énergies fossiles. Nul doute que l'économie dunkerquoise gagnerait gros à réfléchir dès-à-présent au développement des énergies renouvelables... 



Partagez cet article