Productif ou présentiel : quel est le profil de votre agglo ?

Le chiffre
Mercredi 01 février 2017

Ces dernières années, en France, l’emploi présentiel, lié à la consommation locale, évolue plus favorablement que l’emploi productif, dont l'existence dépend majoritairement d'une demande extérieure au territoire et qui est donc soumis à la concurrence d'activités économiques identiques présentes sur d'autres territoires.

L'économie présentielle a pour caractéristique de ne pas être soumise à une forte concurrence extérieure, même si, au sein du territoire concerné, la concurrence entre les activités résidentielles existe. Répondant aux besoins locaux des populations (habitants et touristes), elle n'est donc pas sujette à délocalisation.

Les agglomérations spécialisées dans l’économie présentielles se situent plutôt dans le sud de la France et notamment autour de la Méditerranée (Toulon, Nice, Perpignan, Nîmes). Brest, Limoges ou Metz en font partie, notamment en raison de leur part importante d’emplois publics.

A l’inverse, certaines agglomérations apparaissent comme particulièrement spécialisées dans des activités de production : Montbéliard avec l’industrie automobile, Toulouse avec l’aéronautique…

 

Deux catégories d'emplois

L’emploi peut être distingué en deux catégories : présentiel ou productif.

Les activités présentielles ont pour objet la satisfaction des besoins des personnes présentes dans le territoire, les habitants comme les touristes.

Les activités non présentielles, aussi appelées productives, sont celles qui produisent des biens majoritairement consommés en dehors du territoire ainsi que des services dédiés à ces entreprises de production.

Le chercheur Laurent Davezies a été l'un des premiers à établir cette distinction dans ses travaux.

 


Observ'agglo est le fruit du travail d’un groupe d’experts issus des agences d’urbanisme et des agglomérations qui s’est réuni pour produire une cinquantaine d’indicateurs originaux sur les dynamiques en oeuvre dans les métropoles et les communautés françaises de plus de 200 000 habitants.

Cette publication apporte une lecture nouvelle de la géographie urbaine française et des mutations territoriales. Elle est disponible gratuitement et en ligne sur le site de la Fédération nationale des agences d'urbanisme (FNAU).



Partagez cet article