Le calme au coeur de Paris l'effervescente

Centre-ville
Lundi 04 mai 2015




Tantôt aérienne, tantôt souterraine, la coulée verte René-Dumont est une promenade singulière encore ignorée des itinéraires touristiques. Son parcours, d’une longueur totale de 4,5 kilomètres, démarre place de la Bastille pour rejoindre le principal poumon vert parisien, le bois de Vincennes (995 hectares).


Cette promenade plantée a pris place sur une ancienne ligne de chemin de fer reliant le cœur de Paris à l’Est parisien. Après plus d’un siècle de fonctionnement, une branche de ce réseau ferroviaire a été désaffectée, donc inutilisée, à la fin des années 1960. C’est sur cet emplacement que l’architecte Philippe Mathieux et le paysagiste Jacques Vergely ont imaginé le principe de cette balade architecturale et paysagère à partir de 1988.

Ce qui surprend le plus dans cette promenade plantée, c’est l’impression de calme et de sérénité alors que nous sommes à deux pas de flux automobiles et piétonniers intenses et bruyants.

Dans la partie aérienne, sans doute la plus insolite et la plus impressionnante, on surplombe la capitale d’une dizaine de mètres et on côtoie les hauteurs de nombreux immeubles, quand on ne les traverse pas de part et d’autre. Les gens viennent y courir, lire, se reposer voire travailler dans ce lieu encore relativement préservé et méconnu.

Dans Paris l’effervescente, c’est sans doute cette sensation de quiétude que recherchent les promeneurs et les travailleurs qui s’approprient cet espace insolite et unique.

Benjamin Taveau

Benjamin Taveau est un jeune économiste-urbaniste dunkerquois passionné par l’évolution des dynamiques territoriales. Il est consultant en ingénierie foncière et tient un blog : www.territoires.blog.lemonde.fr.

Mots clés : promenade  Paris  calme    


Partagez cet article