L'avenir des gares [5/5]

Urbanisme
Lundi 01 février 2016




En matière de projets urbains, recueillir l'avis des habitants et, plus encore, en tenir compte, s'avère un gage de réussite. Les quartiers de gare n'échappent pas à la règle...

Objet technique et ferroviaire, la gare est également un objet urbain avec sa qualité architecturale, son symbolisme, sa fonction sociale et son rôle au cœur d’un quartier. Cette double caractéristique nécessite de faire faire dialoguer des acteurs aux cultures, aux sensibilités et aux attentes différentes : les professionnels du transport, les professionnels de l’urbain sans oublier… les habitants.

Quelques projets urbains d’actualité ont à cœur d’intégrer les habitants aux discussions. C’est notamment le cas d’Euralille, emblème du renouveau de la métropole lilloise, qui entame une nouvelle phase de sa mutation.

D'Euralille à Euralille 3000

Maquette du futur quartier Saint-Sauveur
Maquette du futur quartier Saint-Sauveur

Après la création d’une gare TGV, le développement d’un projet urbain ambitieux conduit par un architecte de renom, la construction de bâtiments modernes et de grandes hauteurs contribuant à dépoussiérer l’image du centre-ville ancien, l’émergence d’un pôle commercial dynamique, Euralille poursuit aujourd’hui son développement.

Sous le nom d’Euralille 3000, le projet urbain s’étend désormais vers le Sud et notamment sur le site de l’ancienne gare de tri Saint-Sauveur. Il entend également améliorer – voire corriger si nécessaire – certaines réalisations plus anciennes.

Les habitants ont donc été conviés à donner leur avis sur deux points : les futurs nouveaux aménagements et un bilan de ce qui a déjà été fait. Certains dysfonctionnements ont été signalés. Le quartier est jugé froid et peu animé, de transit, peu propice à la marche et au vélo, complexe pour s’orienter, coupé de la ville, privé de commerces de proximité… Autant d'informations précieuses pour guider les futurs choix d'aménagements...

Ce qu'il faut retenir sur les gares de demain

1. De moins en moins ferroviaires, de plus en plus gares de bus, stations de métro, de tramway, de vélo en libre-service ou de covoiturage, les gares vont se transformer en de très efficaces pôles d’échanges multimodaux permettant de passer d’un mode de transport à l’autre sans perte de temps.

2. Les gares présentent tous les atouts pour accueillir à leurs abords immédiats des espaces dédiés à l’activité économique : les quartiers d’affaires y ont toute leur place…

3. Face à l’évolution des modes de vie, la recherche d’efficacité et d’optimisation des tâches quotidiennes est devenue un enjeu majeur. Dans ce contexte, localiser des services diversifiés dans les gares, au cœur des flux, relève de l’évidence.

4. Un geste architectural signé d’un grand nom, une coulée verte, un quartier créé de toute pièce en guise d’écrin… Rien n’est trop beau ! Les gares seront traitées comme des stars qui méritent le meilleur : à elles de donner envie aux voyageurs de découvrir le reste de la ville, d’impressionner ou de charmer au premier regard, de convaincre de nouveaux investisseurs…

5. La réussite des projets urbains des quartiers de gare repose aussi sur la capacité à faire dialoguer des professionnels aux sensibilités et aux objectifs différents : les acteurs du ferroviaire, ceux de l’urbain, sans oublier les habitants qui, parce qu’ils pratiquent le quartier quotidiennement, posent un regard pertinent sur la qualité de ses aménagements.

 

L'auteur

Journaliste spécialisée dans les questions urbaines, Vanessa Delevoye est la rédactrice-en-chef d'Urbis le mag.

Mots clés : gare  Euralille  Euralille 3000  concertation  habitants  


Partagez cet article