L'architecture qui efface le handicap

Jeudi 30 avril 2015




L’architecture du handicap renvoie spontanément aux monte-charges, rampes d’accès et autres barrières protectrices d’obstacles. Une autre architecture du handicap existe cependant. C’est le propos d’une exposition intitulée «  Quand l’architecture efface le handicap » visible jusqu’au 20 juin à la Maison de la l’architecture et de la Ville, à Lille.

Dans quelle mesure l’architecture peut-elle participer et favoriser un vivre ensemble ? En guise de réponse, cette exposition présente une vingtaine de réalisations, locales et internationales, montrant de quelle manière l’architecture peut aider à dépasser le handicap, sous toutes ses formes.

Pour la réalisation de l’hôpital psychiatrique d’Elseneur au Danemark, les architectes de Plot se sont attachés à matérialiser une organisation centrale, nécessaire pour le repère des individus tout en proposant la liberté et l’autonomie d’un complexe fait de multiples ramifications dispersées dans la nature.

A Londres, l’agence 6a architects a dessiné une extension de maison, sinuant entre les arbres d’un jardin et créant une déambulation pour sa propriétaire, une mère de famille, devenue tributaire d’un fauteuil roulant.

A Tokyo, dans le quartier d’Itabashi, l’architecte Takeshi Hosaka a dessiné une maison familiale d’une grande plasticité où cents petites fenêtres permettent aux parents, atteints de surdité, de maintenir le contact avec leurs deux enfants.

 

Rendez-vous sur www.mav-npdc.com.

Mots clés : handicap  architecture  Lille  


Partagez cet article