Evasion commerciale : les chiffres dunkerquois

Commerce
Jeudi 24 septembre 2015




En 2010, 16,5% des achats des habitants étaient réalisés à l’extérieur de Dunkerque. Cette tendance s’est-elle poursuivie ces dernières années ? Quelles sont désormais les destinations d’achat préférées des Dunkerquois ? Quelle part le e-commerce prend-t-il dans ce phénomène d’évasion commerciale ?

230 millions d'euros !

Avec 17,6% des achats effectués en dehors du Dunkerquois en 2014 (achats sur internet compris), l’évasion commerciale a augmenté de 0,9 points depuis 2010. En volume, l’évasion commerciale est désormais évaluée à 230 millions, un manque à gagner de poids pour les commerces du territoire... et aussi une opportunité à saisir !

Parmi les quatre destinations majeures d'évasion commerciale, il est intéressant de noter que, par rapport à 2010, Lille renforce son attractivité (+0,9 points) au détriment de Saint-Omer (-0,4), Calais (-0,5) et de la Belgique (-0,6).

Quels produits ?

L’équipement de la personne arrive en tête des achats effectués à l’extérieur de Dunkerque (28,7%), suivi de près par l’équipement de la maison (27,5%), les loisirs (24,7%). Des catégories de produits pour lesquelles localement, l’offre s’est réduite de façon substantielle ces quatre dernières années…

Qui achète le moins à Dunkerque ?

Ce sont les jeunes actifs et notamment les cadres (26,4% de leurs achats sont effectués à l’extérieur du territoire) qui participent le plus au phénomène d’évasion commerciale.

Le niveau de revenu joue un rôle important : les personnes gagnant moins de 1 600 euros par mois sont seulement 11% à faire leurs emplettes à l’extérieur de Dunkerque ; celles qui gagnent plus de 4 000 euros par mois sont 25%.

Le lieu de résidence influe aussi sur les comportements d’achat : plus on habite loin du centre de Dunkerque, plus on recourt à des achats extérieurs.

Et l'e-commerce ?

L’e-commerce affiche un joli taux de progression : 4,2% des achats sont désormais effectués sur Internet. Plus surprenant : 43 % des sondés affirment ne jamais y avoir recours pour faire leurs achats ! La vente à distance a donc encore beaucoup de nouveaux clients potentiels à séduire… Sa marge de progression sera sans nul doute extrêmement importante dans les années qui viennent.

Le centre-ville de Dunkerque tire son épingle du jeu

En 2014, 82,4% des achats des habitants du Dunkerquois ont été réalisés dans les commerces locaux. Les zones les plus prisées sont le centre-ville de Dunkerque (15%) suivi par la zone commerciale Auchan (13%), la zone commerciale Leclerc de Quaëdypre (7%), la zone commerciale Carrefour de Saint-Pol-sur-Mer (7%) et la zone commerciale Cora de Coudekerque-Branche (3%).

 

Cet article s’appuie sur les résultats d’une étude menée par la Chambre de commerce et d’industrie de région Nord de France en partenariat avec le syndicat mixte du SCoT de la région Flandre-Dunkerque, dans le cadre de la révision du SCoT.

Cette étude porte sur les comportements d’achat en 2014 des habitants de la zone d’emploi de Dunkerque qui couvre les périmètres de la communauté urbaine de Dunkerque et de la communauté de communes des Hauts de Flandre (61 communes, 253 500 habitants).

Il s’agit de la 4ème étude du genre, trois enquêtes ayant précédemment été réalisées en 1999, 2005 et 2010.



Partagez cet article